Connecting Networks

Articles in Category: News Rezopole

Les fréquences 5G s’arrachent au Luxembourg

Le jeudi, 30 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Les fréquences 5G s’arrachent au Luxembourg

Le gendarme des télécoms du Grand Duché vient de procéder à son appel d’offres pour l’octroi de fréquences 5G sur les bandes 700 MHz et 3,5 GHz pour un montant total de 41,3 millions d’euros.

Les opérateurs Orange Luxembourg et Post se sont vus tous deux accorder 130 MHz de fréquences sur ces deux bandes. De son côté, l’opérateur Proximus s’est offert 120 MHz de fréquences également sur ces deux bandes tandis que l’opérateur Luxembourg Online disposera de 10 MHz de fréquences. Enfin, Eltrona a participé à la vente aux enchères mais n’a remporté aucun spectre.

 

Les licences distribuées seront ainsi valables pour une durée de 15 ans, renouvelables au moins une fois, pour une période de cinq ans. Elles seront soumises à des obligations de couverture, ayant pour but de garantir la disponibilité de la 5G dans la commune de Luxembourg d’ici la fin de 2020, et dans tout le pays au plus tard en 2025.

 

Très présent au Luxembourg, Orange s’est félicité de l’obtention d’un spectre conséquent de 110 MHz dans la bande des 3,5 Ghz. « Nous avons obtenu 110 MHz sur la bande de 3,5 GHz, ce qui est le maximum. Cela nous permettra de mettre à disposition de nos clients la plus forte capacité pour utiliser ou imaginer les services de demain », s’est réjouie Corinne Lozé, la CEO d’Orange Luxembourg.

 

En France, l’appel d’offres pour l’octroi de blocs de fréquences 5G dans la bande des 3,5 GHz se tiendra entre le 20 et le 30 septembre sous l’égide de l'Arcep. La fin de la procédure doit permettre d’attribuer des 110 MHz de fréquences restantes à chacun des quatre opérateurs en lice.

 

Cette phase d’enchère sera suivie en octobre d’une phase supplémentaire durant laquelle les opérateurs pourront de nouveau enchérir au plus offrant pour déterminer leur positionnement dans la bande des 3,5 GHz. L’octroi des fréquences dans la seule bande des 3,5 GHz devrait rapporter un minimum de 2,17 milliards d’euros aux autorités françaises.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

Test grandeur nature dans le cadre de 5GMED

Le jeudi, 30 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Test grandeur nature dans le cadre de 5GMED

Le projet 5GMED, porté par la Commission Européenne dans le cadre du programme H2020, doit fournir un modèle de déploiement 5G durable pour la future mobilité sur le corridor méditerranéen entre la France et l’Espagne.

 

Les services testés reposent sur une vaste gamme de technologies en plus de la 5G, comme le cloud/edge computing et l’intelligence artificielle, pour offrir des services avancés de connectivité sur les itinéraires de transports.

À travers 4 projets pilotes sur la ligne ferroviaire et l’autoroute entre Figueras et Perpignan, 5GMed devra développer des scénarii d’application 5G transfrontaliers, des services avancés de mobilité coopérative connectée et automatisée (CCAM) et des futurs systèmes de communication mobile ferroviaire (FRMCS).

Avec une enveloppe de 16 millions d’euros, financés par la Commission européenne à hauteur de 75 %, le projet sera lancé en septembre 2020 pour une réalisation à l’horizon novembre 2023.

 

L’infrastructure permettra ainsi quatre cas d’usages : la conduite automatisée à distance, la gestion avancée du trafic, la continuité des services commerciaux ferroviaires lors du passage de la frontière et l’infodivertissement avec la réalité augmentée pour les véhicules autonomes et le rail.

Testés tout d’abord sur trois sites à petite échelle, l’intégration et la validation définitives des cas usages seront ensuite réalisées sur le tronçon transfrontalier entre Figueras et Perpignan.

 

Piloté par Cellnex Telecom, le consortium regroupe 21 membres de 7 pays représentant le secteur des télécommunications, le secteur des transports et de la mobilité, des fournisseurs de technologie et solutions, des fournisseurs de services de conseil, des établissements de recherche et des organisations en faveur de la transformation mobile et digitale.

 

Le Corridor méditerranéen est un axe essentiel pour la compétitivité des entreprises et des territoires du grand sud-ouest européen. C’est aussi un corridor stratégique pour la France qui intéresse les trafics fret vers l’Europe du Nord, l’Espagne, l’Italie ou encore l’Europe Centrale. Cet axe contribuera aussi à la nouvelle route ferroviaire de la soie, entre l’Europe et la Chine.

 

 

 Lire l'article

 

Source : IT Social

 

 

 

Ielo réalise une levée de fonds

Le jeudi, 23 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Ielo réalise une levée de fonds

Spécialisé dans les réseaux fibrés destinés au marché de gros pour les opérateurs entreprises, Ielo a annoncé une levée de fonds lui permettant d’investir 160 millions d’euros sur cinq ans afin de venir se placer en numéro trois de ce marché.

Si le montant de la levée de fonds n’a pas été précisé, celle-ci s’accompagne de l’entrée au capital du groupe d’un nouvel actionnaire : DIF Capital Partners, un fonds d’infrastructures européen.

 

Le président et cofondateur d'Ielo, Arthur Fernandez, précise à l’AFP « Nous allons d’ores et déjà engager 90 millions d’euros dans les deux prochaines années afin de développer notre réseau. Nous sommes aujourd’hui présents dans les 30 métropoles, notre volonté est de nous étendre sur toutes les préfectures d’ici cinq ans ».

L’objectif étant de devenir le troisième acteur du marché de gros à destination des opérateurs pour entreprises, derrière les deux géants que sont Orange et SFR. « Il s’agit d’un marché très fragmenté derrière les deux principaux, avec des acteurs qui ne font pas que du gros. Notre volonté est de répondre à une attente sur ce marché, en mettant en avant notre neutralité et la maîtrise totale de nos infrastructures, avec nos propres outils. On n’ira pas concurrencer nos clients », a ajouté M. Fernandez

 

Avec 90 salariés et un chiffre d’affaires de 13,5 millions d’euros en 2019, l’opérateur s’attend à rester sur une forte dynamique de croissance pour l’exercice en cours malgré la crise provoquée par la pandémie du coronavirus.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Le Figaro 

 

 

 

Facebook automatise le déploiement de la fibre

Le jeudi, 23 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Facebook automatise le déploiement de la fibre

Le réseau social vient d’annoncer avoir mis au point un robot capable d’enrouler de la fibre optique sur des lignes électriques de moyenne tension, le tout en partenariat avec la société ULC Robotics. Le coût serait ainsi trois à cinq fois moins élevé que la construction aérienne traditionnelle opérée par les acteurs du secteur.

 

Karthik Yogeeswaran, ingénieur en systèmes sans fil chez Facebook Connectivity, estime que la complexité du déploiement de la fibre optique nuit à l’adoption mondiale du très haut débit. Cette innovation pourrait donc changer beaucoup de chose dans une grande partie des pays en voie de développement, mais aussi dans des pays dotés de territoires très vastes.

« L’idée d’utiliser l’infrastructure électrique nous est venue pour la première fois après avoir constaté l’omniprésence de l’infrastructure des réseaux électriques lors de nos voyages à travers l’Afrique rurale. […] avec ses longues lignes de transmission généralement suspendues à de hauts pylônes en treillis, les réseaux de transmission électrique remplissent une fonction similaire à celle d’un backbone internet, en reliant les sites de production aux sous-stations ».

 

L’innovation de Facebook devrait s’avérer déterminante puisqu'elle permettrait de faire diminuer le déploiement manuel de la fibre optique sur les lignes de moyenne tension. Le robot est capable de continuer le déploiement sur les lignes sous tension tout en franchissant les obstacles qu’il rencontre afin de minimiser les perturbations des services électriques.

Cependant, le robot doit être assez léger pour être supporté par ces lignes à moyenne tension. La quantité de fibre optique qu’il peut embarquer avec lui est donc de fait limitée. Pour contourner cette difficulté, Facebook a ainsi modifié la taille du câble utilisé.

« Alors que le déploiement aérien traditionnel de la fibre implique des machines lourdes, des chariots à bobines, de grandes bobines et des équipes nombreuses, une équipe de déploiement de la fibre déployant notre solution sera composée de deux ou trois monteurs de lignes électriques et d’une camionnette avec quelques kilomètres de bobines de fibre, d’un robot et de quelques accessoires, ce qui permettra à de nombreuses équipes de travailler en parallèle », se réjouit Karthik Yogeeswaran.

 

Dans les pays en développement, Facebook estime que le coût total du déploiement d’un réseau très haut débit, comprenant la main-d'œuvre nécessaire au fonctionnement du robot, se situerait entre 2 et 3 dollars par mètre. Du côté du géant américain on explique qu’« en réduisant le coût total du déploiement aérien de la fibre, nous espérons que notre système aura un impact significatif sur la pénétration de l’Internet, en particulier dans la moitié du monde qui gagne moins de 5,50 dollars par jour »,

 

Si cette innovation ne devrait pas être utilisée en France, elle devrait toutefois participer à améliorer l’adoption du très haut débit dans de nombreuses régions du monde.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

L’accès Internet fixe en illimité est-il menacé ?

Le vendredi, 17 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

L’accès Internet fixe en illimité est-il menacé ?

Le Conseil national du numérique (CNNum) vient de publier 50 mesures pour « un agenda national et européen sur un numérique responsable ». L’objectif étant de placer le numérique au service de la transition écologique et solidaire.

 

Dans cette feuille de route sur l’environnement et le numérique, la mesure 7 vise à limiter l’empreinte environnementale du déploiement des réseaux et des infrastructures numériques. Le CNNum entend « encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe ».

L’ambition de cette mesure est ainsi de mettre en place des méthodologies de conception des réseaux et des infrastructures « plus sobres » afin d’adapter le trafic aux « besoins réels de l’utilisateur ».

 

Mais de telles limitations seront-elles réellement acceptées par les internautes et par les fournisseurs d’accès à internet ? L’illimité est entré dans les mœurs et il paraît difficile de revenir en arrière…

 

En juin dernier, le Sénat proposait d’interdire les forfaits de données illimités pour réduire le bilan carbone de la France. Une mesure, elle aussi, controversée.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Le Journal du Geek

 

 

 

 

Le R-U exclut Huawei de ses réseaux mobiles

Le vendredi, 17 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Le R-U exclut Huawei de ses réseaux mobiles

Le Royaume-Uni confirme son changement de position vis-à-vis de l’équipementier chinois Huawei avec une exclusion totale de ses infrastructures. D’ici la fin de l’année prochaine, les opérateurs ne pourront plus acheter d’équipements Huawei. Ils devront également prendre les mesures nécessaires pour extirper tous les matériels de leurs réseaux, nouveaux comme anciens, avant 2027.

Une décision qui aura sans doute un impact sur le rythme de déploiement de la 5G dans le pays. Un retard estimé à trois ans pour un coût de 2 milliards de livres.

Un changement de cap justifié par la sécurité nationale et la préservation de l’économie, même si de sérieuses tensions sont à prévoir avec la Chine dans les mois à venir.

 

Un porte-parole de Huawei a logiquement évoqué une décision décevante. L’équipementier Télécom assure que les restrictions imposées à son activité par les États-Unis ne sont pas des obstacles insurmontables et appelle le gouvernement britannique à revoir sa position.

 

Le Royaume-Uni, en tant que membre des Five Eyes, est particulièrement sensible aux menaces agitées par les USA et aux pressions remettant en cause ces échanges privilégiés entre pays.

Une réaction face, également, aux récents événements qui ont vu la Chine tenter de reprendre le contrôle de Hong Kong malgré des mois de manifestations.

 

Côté opérateurs, on accuse le coup. Il leur faudra environ cinq ans pour écarter les équipements Huawei de leurs réseaux. 

 

 

 Lire l'article

 

Source : GNT

 

 

 

 

Fibre : la France championne du raccordement

Le vendredi, 10 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Fibre : la France championne du raccordement

L’Hexagone aurait gagné 1,9 millions d’abonnés et 3,5 millions de foyers raccordés en FttH ou FttB en 2019. D’après le think tank Idate qui réalise chaque année une étude pour le Conseil de l’Europe du FttH, ce serait la croissance la plus forte en Europe.

 

Des bons résultats dus au volontarisme du Plan France Très Haut Débit visant à atteindre 100 % de foyers accessibles au Très haut débit d’ici fin 2022.

57,1 % des abonnés français au total étaient éligibles au FttH ou FttB en 2019. Soit plus qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni mais moins qu’en Italie, en Espagne, en Norvège ou encore en Lituanie.

La France atteint désormais la 16ᵉ place du classement européen des souscriptions à la fibre, avec un peu plus de 25 % des abonnés en FttH ou FttB.

 

Cependant, les chiffres pour la France ne concordent pas vraiment avec ceux de l'Arcep. L’autorité de régulation ne prend en compte que le FttH lorsqu’elle parle de fibre optique. Elle a ainsi comptabilisé 4,8 millions de locaux supplémentaires raccordés et 2,3 millions d’abonnements au FttH en 2019.

 

 

 Lire l'article

 

Source : 01Net

 

 

 

 

Megalis Bretagne hausse le ton face aux retards

Le vendredi, 10 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Megalis Bretagne hausse le ton face aux retards

Le déploiement total du très haut débit via la fibre optique en Bretagne est prévu à l’horizon 2026. Mais, outre le confinement et la crise sanitaire, le RIP Mégalis Bretagne doit également faire face à des retards accumulés par ses partenaires : la filiale de Suez Safege, Axione, Artelia/Orange et Snef. La phase 2 doit se conclure fin 2022 alors que la phase 1 du projet accuse déjà deux années de retard.

 

Le syndicat mixte, représentant 1 233 communes bretonnes, vient donc d’infliger ses premières pénalités pour une somme totale estimée à 600 000 euros. Megalis Bretagne devrait de son côté débloquer huit millions d’euros de crédits complémentaires en 2020.

  

Axione, la filiale de Bouygues, a annoncé la création de 350 emplois supplémentaires pour venir à bout de ce chantier dont l’échéance reste fixée à 2026. Face au retard pris en Côtes-d’Armor et en Ille-et-Vilaine, le syndicat mixte vient de lancer un nouvel appel d’offres pour sélectionner des entreprises de travaux « pleinement opérationnelles » au 1er janvier 2021 et portant sur 15 000 prises à construire.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Accès à la 4G pour tous les français d'ici fin 2020 ?

Le vendredi, 03 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Accès à la 4G pour tous les français d'ici fin 2020 ?

Malgré les retards de déploiement occasionnés par la crise sanitaire, le gouvernement assure que les objectifs de couverture du New Deal Mobile seront tenus. C’est en tous cas ce qu’a assuré le ministre de la Cohésion des territoires, Julien de Normandie, lors d’une interview aux Echos.

 

Tous les Français doivent accéder à la 4G avant la fin de l’année 2020, voilà la promesse du gouvernement et l’objectif du New Deal Mobile signé en janvier 2018 avec les opérateurs et l’Arcep.

 

Le dispositif prévoyait notamment le déploiement mutualisé entre opérateurs de nouveaux pylônes, de manière à éliminer les zones blanches. Julien Denormandie a déclaré à ce sujet « Sur les 485 sites du dispositif de couverture ciblée attendus fin juin, 340 sont déjà opérationnels. Des dizaines d’autres sont érigés et n’attendent plus qu’un raccordement électrique. D’ici fin septembre, nous serons revenus à la normale ». 600 nouveaux pylônes doivent être encore mis sur pied avant le 31 décembre.

L’accord prévoyait également de faire basculer les sites 2G et 3G en 4G. 10 000 nouvelles communes seront concernées au dernier trimestre, toujours d’après le ministre de la Cohésion des territoires.

 

 

Cependant, il faudra encore augmenter la capacité de ces réseaux mobiles pour atteindre une vraie qualité de service. C’est pourquoi le dispositif de couverture ciblée va se poursuivre jusqu’en 2025 avec 700 à 800 nouveaux sites chaque année.

 

 

 Lire l'article

 

Source : 01Net

 

 

 

 

Bouygues Telecom va racheter EIT

Le vendredi, 03 juillet 2020. Posté dans News Rezopole

Bouygues Telecom va racheter EIT

Le 26 juin dernier, Bouygues Telecom annonce « avoir signé un protocole d’exclusivité avec Euro-Information, société du groupe Crédit Mutuel, en vue d’acquérir 100 % du capital de sa filiale Euro-Information Telecom (EIT) et de conclure un partenariat de distribution exclusif ». Peu connu du grand public, cet opérateur commercialise ses forfaits sous les marques Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, NRJ Mobile, Auchan Telecom ou Cdiscount Mobile. Existant depuis 2015, il dispose de son propre cœur de réseau et d’accords en tant qu’opérateur virtuel avec Bouygues Telecom, Orange et SFR.

 

Un accord qui « s’inscrit pleinement dans la stratégie de croissance de Bouygues Telecom ». EIT étant le premier opérateur alternatif français avec un réseau de distribution de « plus de 4 200 caisses locales du Crédit Mutuel et agences bancaires CIC, 30 000 conseillers de clientèle » et un service client de plus de 550 personnes.

 

Pour rappel, Bouygues Telecom revendiquait un parc de forfaits mobile hors MtoM de « 11,7 millions de clients à fin mars 2020 » tandis que Euro-Information Telecom annonçait avoir dépassé « le cap des 2 millions de clients » fin novembre 2019. Un achat qui pourrait donc permettre à Bouygues Telecom de revenir au coude à coude avec Free Mobile et ses 13, 3 millions d’abonnés.

 

Il est également précisé dans le communiqué que « le prix d’acquisition comprend une part fixe de 530 millions d’euros payable au closing et une part complémentaire comprise entre 140 et 325 millions d’euros, conditionnée à l’atteinte de critères de performance économique et payable sur plusieurs années ».

 

 Sous réserve d’obtenir les accords des autorités compétentes, l’opération devrait être finalisée d’ici fin 2020.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Nextinpact

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba